Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 08:45

Inde du Sud Janvier Février 2014 272 

 

 

 

            Je m'étais endormie ce soir là en me félicitant de l'exquise simplicité et confort de cet ashram ; pleine de gratitude pour l'accueil chaleureux qui nous avait été fait . ( apparemment , Martine et moi avons été favorisées , car une ( des ? ) blatte(s )  monstrueuse(s)  est( sont ? ) sorties du matelas dans la chambre de Brigitte et Gino .. )

          Quatre heures et demie du matin , un appel de la mosquée au loin .. rien de grave , le jour n'est pas encore levé ...  

         Badaboum ! Tzimm ! Cinq heures : l'ashram s'éveille . Au son -  je ne rêve pas ,  au son de hauts parleurs poussés à fond , au moins cinquante mille décibels  juste à la hauteur de nos chambres au deuxième étage .. L'esprit messianique ( ce fléau qu'on croirait réservé aux seules religions monothéistes , Christianisme et Islam )  , l'esprit messianique est partout . Bonnes gens alentour à dix kilométres à la ronde , éveillez vous - au son des mantras , des hautbois et des cornemuses , sonnez trompette -  à moins que ça ne soit du saxo . En tout cas ça avait les accents déchirants du  Free Jazz que j'appréciais tellement dans ma jeunesse ; Albert Ayler s'est donc réincarné en Andhra Pradesh ? Réveillée en sursaut à cinq heures du matin , tous les os de mon crâne s'entrechoquaient et  j'étais incapable de distinguer ; ceci dit , c'était un instrument à vent ,  dans lequel un virtuose soufflait comme un démon ,  à poumons brisés ,  en bas dans le temple . Et comme le son monte , ça réverbérait dans les galeries à claire-voie,  et certainement dans les rizières alentour .. Miséricorde . J'ai cru reposer un peu mes tympans lacérés en descendant - plus près de la source du tintamarre  mais plus loin des hauts-parleurs ; tant qu'il ne s'agissait que de chants , c'était supportable et je pouvais même commencer à méditer ; mais tout à coup , le démon  se déchaînait dans sa clarinette  ; et  je n'avais pas encore l'entraînement spirituel nécessaire pour rester impavide .. Je ne l'ai toujours pas ,  d 'ailleurs . 

              Assez secouée , j'ai cherché à m'éloigner  ;  et j'ai pris grand plaisir à visiter le jardin , pas très grand mais avec ça et là des fleurs magnifiques ; j'avais été attirée par une passiflore rouge , impossible à faire pousser chez  nous , sauf en serre ( j'ai déjà essayé !) .Un jeune indien , étudiant je ne me souviens plus en quoi mais en outre tout à fait compétent en botanique  , nous a accompagnées dans la promenade , dévidant d'une traite tous les noms latins  par pure joie de vivre ..  


Inde-du-Sud-Janvier-Fevrier-2014-265.JPG


  

commentaires

N
tu peux lire ça ! "Balayogi : L'alchimie du silence" de Poumi Lescaut
bisous himalayens
Répondre
P


oui , c'est surement bien- mais Balayogi , c'est pas vraiment ma tasse de thé ; en ce moment je me régale avec Jillelamudi Amma - ou Anasuya Devi , son autre nom . Est-ce que tu connais ? Je
la trouve gé-niale ..



Présentation

  • : Le blog de Prune Cherchequoi
  • Contact

Recherche

Liens