Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 19:55

 

 

 

 

 

 

P1000590

 

 

        Je ne m'étais jamais arrêtée longtemps à Delhi , et avais alors dormi à l'ashram  Sri Aurobindo , un peu glacial au début Février mais porteur d'une énergie magnifique : je me souviens y avoir été transportée à tire-d'aile vers un état méditatif  profond , malgré la proximité de l'aéroport qui fait que les avions de ligne passent presque en rase-mottes au dessus des bâtiments .  

        Le matin du 11 Février , un membre éminent de l'agence " Soul of India " était venu m'attendre à l'aéroport  pour que je puisse rejoindre le petit groupe de voyageurs . Membre éminent , mais la photo de ce monsieur Atul , qu'on m'avait fait parvenir  , ne m'aurait jamais permis de m'en douter : une de ces photos pour le passeport sur lesquelles un visage  tendu , tellement dépourvu de toute expression qu'il en apparait stupide , les cheveux rabattus en arrière ,  m'avait fait estimer impossible de reconnaître ledit Atul .  J'ai donc été soulagée de voir quelqu'un qui portait une pancarte avec mon nom à l'arrivée de l'avion de Chennai . Je n'ai d'abord remarqué que son sourire rayonnant et sa gentillesse ;  avant de m'apercevoir aux plaisanteries échangées par les jeunes femmes que ce jeune homme était mignon comme tout ( faut dire , je n'étais pas vraiment intéressée ...  ) et que le sourire était propriété du sosie indien de Grégory Peck . Un Gregory  Peck de vingt-quatre ans , un peu plus petit que l'original , avec la peau d'un ton plus foncée  , et quel sourire , grands Dieux , quel sourire ! Avec ça ,   gentil comme tout , désireux de plaire ( et de favoriser son avancement dans l'entreprise ) , qui s'est saisi de ma valise avec enthousiasme - les femmes d'un certain âge , et mes cheveux sont maintenant presque blancs , sont souvent traitées avec grand respect , parfaitement immérité dans mon cas  .  

                L'hôtel où nous logions était grand luxe , pour moi qui sortais de huit jours monacaux à l'ashram  : eau chaude  à volonté , sèche cheveux et bouilloire dans la chambre , corbeille de fruits ,  matelas moëlleux ,  draps et oreillers immaculés ... Le Paradis .  Pour les arrivants occidentaux ,  horrifiés par les chambres petites , sans fenêtres , le quartier peu reluisant .. l'Enfer , ou tout au moins le Purgatoire  .  Il était situé tout à côté de la gare de Delhi , un quartier  passionnant : j'ai découvert le Main Market de Delhi où l'on peut faire des affaires incroyables - j'en étais malade , tout était deux fois moins cher qu'à Tiruvannamalai !

           Juste devant la porte , quelle tentation ! une fabrique de statues de Hanuman .. Un peu trop lourdes pour mettre dans ma valise , malheureusement . J'imagine la tête de Philippe en les voyant installées dans le jardin ... ( Surprise ! mon chéri .. ) Et encore , c'était des statues plutôt sobres et monochromes ; certains portraits de Hanuman , avec des traits vraiment humains , une peau blanche et  de grands yeux pleins de sentimentalité , sont  à vomir . Sinon , Hanuman incarne le dévouement , la foi qui soulève les montagnes ( il est le héros du Ramayana ) ; dans le yoga que je pratique il y a une posture qui lui correspond . Un Dieu que j'aime bien , quoique dans la réalité je n'apprécie guère les singes .

 

 

P1000589

 

 


commentaires

L
Tu es là mercredi matin (je vais garder mon peit fils à 14 h) ?
Répondre
P


Euh , Mercredi j'ai la visite prévue de ma soeur et ma nièce pour voir ma maman , ça m'arrangerait plutôt en fin d'après-midi ... et/ ou le soir si tu as envie de venir manger à la
maison      Bises F



L
Ah bien, te voilà à nouveau parmi nous ! J'en suis fort heureuse et curieuse d'écouter ton voyage...
Je t'embrasse
Répondre
P


Coucou la belle ! Comment vas tu ?  Je suis passée sur ton blog , tu le négliges un peu en ce moment , non ? quel dommage  ... je dois diviser ma touffe d'oseille , si le
coeur t'en dit - ah , et puis des plants de pieds d'alouette à repiquer , ils sont en pleine forme mais ont poussé dans le compost du potager .. Bises F



J
Le vrai Gregory Peck je l'ai rencontré à la Cinémathèque à Paris dans les années 80, il était venu présenter son film Old Gringo. Tu fais remonter des souvenirs ...
Répondre
P


Waouh ! que de fantasmes !



Présentation

  • : Le blog de Prune Cherchequoi
  • Contact

Recherche

Liens